Constater, on peut le faire de mieux en mieux, le déplorer, on peut le faire aussi très bien, mais infléchir le cours, est-ce qu’on le veut. Miron Godin sont morts, Vigneault l’irremplaçable mais si au moins on voyait un embryon, une promesse. Fred Pellerin, une bouche molle, un français non jarovisé, un français de réflexes surrannés. Desjardins qui s’efforce de s’exprimer copie conforme, comme les bûcherons 1940 de la Winzigo, mais le summum, Fabien Cloutier du Conservatoire d’Art drama de Mtl, qui pense confusément, se valoir les suffrages d’un public tant avide d’un langage neuf, en le dépassant en parcimonie, en exsangue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *